Comment engager les utilisateurs de votre site web et les convertir ?

Alexia Labbé

Lorsqu’un utilisateur passe beaucoup de temps sur votre site web et qu’il interagit avec celui-ci, il devient « engagé ». Le plus longtemps il reste sur votre site web, plus la chance qu’il soit converti et vous rapporte de l’argent augmente. 

Selon Gallup, un client engagé représente 23% de part de revenue supplémentaire face à un client « normal ». Ces statistiques ne sont qu’une donnée supplémentaire pour justifier l’importance à intéresser et engager les visiteurs de votre site web.
Que vous soyez marketeur ou responsable d’un business, vous découvrirez ou réviserez dans cet article les moyens les plus efficaces pour engager de nouveaux utilisateurs et tirer profit de ces nouveaux clients. 

Le taux d’engagement comme KPI principal

Dans l’environnement digital actuel, la concurrence est rude. S’il est dur d’attirer et de garder l’intérêt d’un utilisateur il l’est autant, si ce n’est plus, de simplement faire connaître son site web. Une concurrence élevée créée l’opportunité pour l’utilisateur de « switcher » d’un site à un autre s’il n’aime pas le moindre élément sur une page. Il s’agit donc se différencier, de savoir se valoriser en étant actif, en faisant vivre son site et en soignant sa relation client.

C’est pourquoi le taux d’engagement des visiteurs d’un site web est une préoccupation clé pour la plupart des dirigeants d’entreprise. 

Le taux d’engagement de vos clients se doit d’être le KPI à suivre pour de nombreuses raisons : 

  • Un client engagé aura tendance à se sentir appartenir à une communauté, pouvant ainsi générer des notions de fidélité et de familiarité avec la marque. En conséquences, lorsque le choix d’un service ou d’un produit arrivera, ce client optera automatiquement pour l’entreprise avec laquelle ils sont déjà familiers. 
  • L’engagement est proportionnel à la rentabilité. 
  • Le taux d’engagement augmente la notoriété.
  •  Les moteurs de recherche type Google prennent en compte le comportement de vos visiteurs lors du classement de votre site web dans ses résultats. Plus longtemps vos visiteurs restent sur votre site web, plus la chance d’être hautement placé dans les résultats de recherche augmente. Il en est de même pour les partages sociaux. 

Comment augmenter l’engagement sur son site web ? 

Maintenant que nous savons clairement pourquoi l’engagement de vos clients compte, passons directement aux meilleures astuces pour vous aider à augmenter ce taux. 

Réduire le temps de chargement des pages 

Les gens détestent attendre et ne le font plus, ils ont l’occasion d’aller voir ailleurs. Si une page de votre site web met plus de 3 secondes à charger, c’est potentiellement plus de 40% de vos visiteurs qui seront déjà partis

Pour augmenter cet indicateur, il faut d’abord mesurer la vitesse de chargement de votre site web. Plusieurs outils en ligne proposent ce service tels que Page Speed de Google.

Une fois l’état des lieux établi, définissez clairement ce qui ralentit vos pages et agissez en conséquences : compressez certaines images, débarrassez-vous des plugins inutilisés, supprimez les introductions flash qui provoquent plus l’irritation des utilisateurs qu’autre chose ou essayer de changer de serveurs si besoin… 

Ne pas négliger l’importance du design

Car la qualité d’un site née quelque part à l’intersection entre ergonomie et graphisme

ResearchGate a prouvé qu’un bon UX/UI design réalise 94% de la première bonne impression d’un site web. Il convient de facto de l’accorder aux tendances de navigation actuelle :

  • Un site adapté aux différent écrans et navigateurs. Un site pourra se comporter différemment sur IE ou Firefox, ou sur PC ou sur Mac. Cela va de petites variations visuelles à de réels dysfonctionnements. Il convient donc d’adapter votre site web à chaque terminal.  
  • Responsive design. Plus d’1,2 milliards de personnes utilisent leurs portables pour accéder au web. Selon les statistiques, 52% des clients quitteront votre site internet à cause d’une mauvaise expérience mobile.  
  • Un layout clair
    • Un design simple mène l’utilisateur directement à l’essentiel – son contenu. De plus, les designs épurés ont souvent un temps de chargement plus rapide et sont plus facile à adapter pour les mobiles. L’organisation visuelle doit répondre à 3 principales lois à retenir : 
      • La loi de proximité, qui conduit la vision à regrouper les objets qui sont proches les uns des autres,
      • La loi de similitude qui incite l’œil à réunir des entités qui se ressemblent par la forme, la couleur ou la taille,
      • La loi de bonne continuité qui conduit la vision à rassembler des éléments qui partagent le même alignement (exemple du menu header). 
    • Des polices faciles à lire
      • Quand le contenu attire visuellement, les utilisateurs sont plus prompts à lire un article et à interagir avec l’ensemble du site web. La tendance est à la double typographie, choisissez-les et appliquez-leur une hiérarchie simple. Voici quelques règles à prendre en compte dans la plupart des cas :
        • Il ne vaut mieux pas utiliser plus de trois typographies par projet,
        • Une image peut remplacer une information (photo de produit, infographie…)
        • Seuls les titres devraient être affichés en capitale, 
        • Associez une police de caractères à chaque type d’objet de l’interface,
        • Les polices sans empattements (sans serif) conviennent mieux à la lecture de l’écran,
        • Le corps de police minimum est de 11px si votre cible a moins de 30 ans ; 14px au-delà,
        • Il convient de toujours aérer son texte,
        • Pour des raisons de compatibilité navigateurs, toujours choisir dans les polices les plus courantes (Arial, Courrier New, Georgia, Impact, Trebuchet MS, Verdana…) 
    • Les espaces blancs ne sont pas mauvais
      • Connu aussi sous le nom d’« espace négatif » c’est un endroit vide de tout élément, sans texte ou image. Il aère et permet d’éviter le surplus d’informations. 
    • L’importance de l’expérience 
      • Grâce aux A/B Testing, il est possible de changer la position de certains éléments de votre site web et de voir les impacts sur vos taux d’engagements et de conversion. 

Miser sur le marketing de contenu

Ça y est, votre site web est rapide et bien désigné. Maintenant, penchons-nous sur l’intérêt de l’utilisateur. Comment est-il créé et comment le garder ? 

  • Optimiser vos textes pour les moteurs de recherche
    • N’utilisez que des termes pertinents et en lien avec votre stratégie de SEO. Quand les utilisateurs cherchent une information mais en ont une autre, ils quittent très rapidement le site. Lien vers un truc SEO de Lrds ? 
  • « Customer first »
    • Définissez les personas de vos clients et rédigez vos contenus selon leurs attentes. Quelle réponse apportez-vous réellement à leur besoin ? Quelle solution amenez-vous à leurs problèmes ? Comment vous rendez-vous utile ?
  • Rendez votre contenu attractif et facile à lire
    • Déclenchez l’intérêt de vos clients par des phrases accrocheuses, entraînantes, des images pleines de couleurs… Les titres longs, les phrases compliquées et les tournures fantaisistes dignes de l’académie de littérature sont à proscrire. Votre contenu doit être facile à lire et à l’image de votre marque.
  •  Rappelez-vous de la règle d’or : la qualité avant la quantité. Les utilisateurs attendent des informations simples, précises, fiables, personnalisées, de confiance, faciles d’accès et efficaces. 

Astuce : lors la rédaction de votre contenu, rappelez-vous du terme « CLAIR » et veuillez à ce que votre article en respecte chaque terme : 

  • C centré sur un seul sujet, une seule idée
  • L lisible par tous
  • A actuel
  • I immédiat, allant directement au vif du sujet
  • R rigoureux 

Une page devrait ainsi contenu entre 500 caractères (pas assez consistante) et 4000 (lecture à l’écran pénible ; et oui cet article ne respecte pas cette règle mais il nous fallait bien rentrer dans les détails ;) !) 

Une navigation facile

L’interface se doit d’être claire. Chaque page du site devrait fournir des réponses aux trois questions de base que se posent les internautes :

  • Où suis-je ? 
  • Où puis-je aller ?
  • Comment puis-je revenir en arrière ?

À ces fins, des outils de contextualisation existent déjà : 

  • Les titres de section,
  • Le fil d’Ariane (ou chemin de navigation),
  • Un bouton de rubrique en surbrillance identifiant la rubrique active…

Le contenu lié, le fameux « vous aimerez aussi ». Un simple call-to-action qui peut facilement augmenter le temps d’engagement et le nombre de pages vues par visiteurs. Pour un blog, mettez en avant les articles liés au même sujet de lecture. Pour un site d’e-commerce, poussez les articles similaires afin d’aider vos visiteurs à trouver le meilleur produit. 

Le maillage interne définit la navigation et l’architecture de votre site. N’oubliez pas un menu de navigation avec les pages les plus nécessaires tels que la page d’accueil, vos services, un « à propos » et la page de contact. Ceci dit, n’abusez pas non plus du maillage interne en proposant plusieurs liens sur une seule et même page…

Interagir avec ses visiteurs

L’engagement ne dure pas sans l’interaction. Les étapes suivantes se doivent d’être adaptées à chaque site web et à chaque industrie mais vous aiderons, dans tous les cas, à créer des relations fortes avec vos clients et ainsi augmenter leur engagement.

  • Rajouter un chat en live 
    • Si vous prenez cette option, fournissez à vos utilisateurs un support continu car ils attendent une réponse immédiate. Personnalisez votre chat et rendez-le visible mais non ennuyant ou oppressant. N’oubliez pas d’avoir un espace secondaire tel qu’une FAQ ou un article de blog pour les questions les plus courantes.
  • Être social
    • Permettez à vos utilisateurs de partager votre contenu sur Twitter ou Facebook – par exemple – en rajoutant les boutons des médias sociaux. En plus de vous aider à déterminer l’audience la plus engagé, cela permettra à votre site web d’être encore plus vu ! Si un site web requiert une inscription, proposez à vos utilisateurs de s’inscrire à l’aide de leurs réseaux sociaux ; un temps de gagné et des informations supplémentaires pour vous !
  • Encourager les interactions 
    • Faites savoir à vos utilisateurs que vous appréciez leur engagement. Rajoutez des espaces commentaires où vous répondrez aux visiteurs, donnez-leur l’occasion de noter vos articles, remerciez-les de participer et n’oubliez pas de parfois leur faire une fleur avec une promotion ou des offres spéciales. 

Mesurer l'engagement de votre site web

Maintenant que nous avons défini comment développer l’engagement de votre site web, il est important d’en analyser et suivre les métriques afin de définir des comportements, les profils les plus récurrents mais surtout : les résultats et les axes d’amélioration.

Est-ce que votre site web et votre stratégie de contenu fonctionnent ? Pour cela, il vous faudra choisir vos KPI – Key Performance Indicator -. Il n’y a aucune règle de métriques universelles, le choix des KPI diffère d’un site à l’autre : 

  • Le temps de visite et le nombre de page par visite pour les blogs ou portails,
  • Le taux de conversion et d’actions engageantes pour les sites proposant des services,
  • Le taux de clic sur « Ajouter au panier » et le nombre d’articles vus pour les sites d’e-commerce...

Nous allons ci-dessous lister les métriques les plus basiques. Afin de correctement les suivre, nous recommandons l’utilisation de la plateforme la plus utilisée à cette fin : Google Analytics. 

  • Le taux d’engagement est différent du temps passé sur une page. Le taux d’engagement définit le temps d’interaction qu’a l’utilisateur avec le site web. Clic sur un lien, bouge la souris, partage une information… Si l’utilisateur passe une minute à lire une information sur une page et change d’onglet sans y revenir, seul le temps de lecture (une minute) est comptabilisé.
  • Le taux de rebond (bounce rate en anglais) est l’un des KPI les plus courants. Il définit combien de personnes qui sont entrés sur une page web ont quittés le site directement, sans consulter d’autres pages. Ils n’ont donc vu qu’une seule page du site. Plus le taux est élevé, plus celui-ci est mauvais ! Il signifie que votre utilisateur n’a pas pu trouver l’information qu’il recherchait ou que votre ergonomie est trop compliquée. Ceci étant dit, ce taux dépend aussi du type de site web étudié (une landing page, par exemple, a un taux de rebond très élevé).

Les raisons les plus communes pour justifier d’un taux de rebond élevé sont :

  • Les publicités dérangeantes,
  • Un mauvais design,
  • Des musiques ou vidéos qui se lancent automatiquement, 
  • Une vitesse de chargement trop basse,
  • Les visiteurs qui se divisent en deux catégories :
    • Les nouveaux visiteurs qui peuvent justifier de la cohérence de votre stratégie SEO.
    • Les visiteurs qui reviennent qui appuient aussi le niveau d’engagement de votre site web. 
  • Le nombre de pages par visiteurs et leurs récences,
  • Les actions principales qui dépendent principalement du type de site web. Si votre site web présente un jeu en ligne, la liste des actions principales inclura des actions tels que « télécharger le jeu », « rejoindre le jeu », « atteindre un nouveau niveau ». Pour mesurer cette métrique il faut avant tout définir quelles actions de votre site web sont essentielles à l’engagement de vos clients. 

Bien qu’il y ait de nombreuses choses auxquelles penser pour engager vos utilisateurs, c’est la cohérence de votre site et de son contenu qui vous permettront d’avoir un site professionnel qui convertit. Faites donc une checklist des points à ne pas négliger afin d’obtenir le site efficace que vous désirez. Et si vous ne savez pas par où commencer, n'hésitez pas à nous contacter !
 

Besoin de conseil pour votre site web ? Contactez-nous

A lire aussi

On a sélectionné 4 solutions RGPD compliant pour vous permettre de vous passer ...
Au cœur du service hosting de Codéin
Voir tous les articles